Kavan | La Critique

[ 4437 ]

Synopsis : 

Thilak (Vijay Sethupathi) après avoir brillamment réussi ses études en journalisme, est embauché par Kalyan (Akashdeep Saigal). Thilak considère le journalisme, comme un outil noble, servant à mettre en lumière les problèmes de la société. Tandis que pour Kalyan, sa nouvelle chaîne de télévision est un outil de divertissement où le bénéfice est le maître mot. La conséquence de l’opposition de ces deux idéologies est l’intrigue de « Kavan ».   

 

Critique : 

Le réalisateur K.V.Anand après ses deux faux-pas consécutifs au box-office était attendu sur le projet « Kavan ». Comme à son habitude, il s’est entouré du duo de scénariste « SuBha » qui confirment leur bonne forme depuis « Thani Oruvan ». Le trio donne le ton avec le titre et « lance des pierres » sur les mauvaises pratiques des médias. Ainsi plusieurs sujets de la société contemporaine sont mis à nu dans ce film. Le rôle des médias dans la manipulation des opinions, le rôle des réseaux sociaux dans la confortation de ces idées , ainsi que la course aux informations sensationnelles des médias sont traités dans ce film. Ce film marque également l’arrivée de Kabilan Vairamuthu, le fils du poète Vairamuthu, au poste de dialoguiste. Bien que ce film soit son premier à ce poste, il est difficile d’évaluer son apport parmi ce trio de vétéran. Par opposition aux autres projets de K.V.Anand, « Kavan » a le mérite de comporter des dialogues courts et concis mais poignants. Kabilan doit concrétiser ce succès avec « Vivegam »

Le réalisateur n’a fait aucune faute sur le choix de son casting car les acteurs remplissent à merveille les rôles confiés. Il fait même un quasi sans faute sur le choix de ses techniciens excepté « Hip Hop Thamizha ». La première partie s’enchaine rapidement avec la présentation des différents protagonistes et la mise en situation ,mais comme à son habitude K.V.Anand se laisse surprendre sur le dénouement qui s’éternise. Parfois il donne l’impression de douter de la capacité intellectuelle de ses spectateurs à deviner certains faits et donne la réponse à l’écran. Cette méthode teste la patience des spectateurs mais dans l’ensemble il est convaincant. 

 

 

Vijay Sethupathy confirme de nouveau qu’il est un caméléon. Il est crédible dans le rôle de « Thilak » et transmet ses émotions. Il se permet même le luxe de faire oublier certaines scènes qui pouvaient rappeler les scènes culte du cinéma tamoul en imposant sa patte. Le vétéran T.Rajendar a fait son retour sur le grand écran après presqu’une décennie d’absence. Il est crédible dans le rôle de Maylvaganam et aurait pu avoir plus de présence. Madonna Sebastian dans le rôle de Malar est convaincante mais sans plus. Les antagonistes ne sont que des caricatures et manquent de profondeur mais les acteurs choisit sont crédible dans ces rôles. Ainsi Bose Venkat est Dheeran Maniarasu, un politicien corrompu, alcoolique et illettré alors que Kalyan (Akashdeep Saighal) est tout son contraire. Ainsi le reste du casting rend une copie parfaite et contribue au succès du film.

K.V.Anand est un cinématographe de formation reconverti en réalisateur. Pour ce projet il a fait appel au débutant Abinandhan Ramanujam qui effectue un travail remarquable, mais il se fait voler la vedette par le chef décorateur D.R.K. Kiran (il interprète le rôle du policier corrompu). Ce dernier avec son équipe a réalisé un travail monstrueux qui donne l’ambiance du film. Les détails sont soignés pour garantir une immersion totale. La déception est signée « Hip Hop Thamizha » qui ne fait plus dans l’innovation. Il accompagne certes l’ambiance du film mais peut et doit innover pour perdurer dans l’industrie. 

Dans l’ensemble Kavan est un excellent divertissement qui met en garde sur les abus des médias

Note : 3,25

3