Power Pandi | La Critique

[ 3744 ]

Parmi les quelques films sortis pour le nouvel an Tamil, Power Pandi se distingue par une particularité.

En effet ce film, ayant pour tête d’affiche Rajkiran, est réalisé par l’acteur Dhanush, qui passe pour la première fois derrière la caméra. Un souhait de longue date pour l’acteur talentueux, qui suit donc les traces de son père et de son frère. Après s’être fait une place avec un style unique en tant qu’acteur, puis en tant que chanteur et parolier, Dhanush va-t-il délivrer un film à la hauteur de son talent dans les autres domaines ?

Synopsis

Power Pandi (Rajkiran) est un chef cascadeur retraité. Il vit avec son fils Raghava (Prasanna), sa belle-fille (Chaiya Singh) et ses petits-enfants. De nature enjoué et très actif pour son âge, Power Pandi s’attire parfois les troubles du voisinage. Ceci entraine parfois un conflit entre son fils Raghava et lui-même, poussant les deux à s’interroger sur le but de leurs vies respectives. Quel sera le chemin pris par Power Pandi ?

Critique

A travers ce film, Dhanush traite un sujet jusqu’ici peu ou pas abordé à Kollywood, la vie des personnes âgées après la retraite. Il souligne ici l’isolement psychologique et la routine qui s’installe dans la vie de ces personnes. Bien que vivant confortablement et sans véritable contrainte, Power Pandi est en quête de liberté. Il cherche à vivre sa vie, plutôt que celle qu’on lui impose inconsciemment.

Le choix de Rajkiran, (dont la prestation sera décrite plus tard), est judicieux. L’acteur est le choix idéal pour incarner un vieil homme ayant gardé sa fougue. Sa palette d’expression nous transmet parfaitement toutes ses émotions.

Une mise en scène adéquate et des situations qui illustrent parfaitement les rôles qui s’inversent entre le père et le fils, notamment lorsque le père est vieillissant, permettent au spectateur de s’attacher très vite au personnage. Le réalisme est criant, aidé en grande partie par le jeu des personnages mais également par la simplicité des scènes.

L’œuvre de Dhanush se démarque par la transmission des émotions au spectateur. Le coté divertissant est quant à lui alimenté par la diversité des personnages, comme le voisin, les petits enfants et les différents caméos. Si la première partie expose les faits, la seconde, après un court flash-back, laisse paraître « une solution ». On y voit également la vision du fils, incarné par Prasanna. Celui-ci malgré son agacement et ses colères, est profondément attaché à son père. Il a juste du mal à exprimer ses sentiments, créant ainsi une mésentente. Son coté protecteur le détourne de son but initial, à savoir donner une vie agréable et sans ennui à son père.

La première partie un peu trop descriptive peut être reproché, ainsi que quelques plans répétitifs. Le flashback lui aussi aurait pu être légèrement écourté.

Techniquement ; la cinématographie est intéressante. Elle met en valeur la mise en scène de Dhanush et l’intensité des dialogues.

Musicalement, le film est une véritable expérience positive. Sean Roldan impressionne par la qualité de sa musique qui collent de manière excellente avec le film. Les passages musicaux nous transmettent les émotions nécessaires à travers l'écran. La musique de fond est tout aussi agréable.

Coté performance, Rajkiran est un régal. Son jeu, son langage corporel et son récital des dialogues sont parfaits. Il est à l’aise dans la comédie, les scènes émotives, les scènes d’amour et même dans les scènes d’actions. Une présence d’écran époustouflante. Prasanna est excellent dans son rôle. Revathi délivre une performance de qualité. Mention spéciale pour les petits enfants et le voisin, qui accentuent le réalisme du film.

Dhanush et Madonna Sebastian dans le flash black sont comme à leur habitude, juste et crédible dans leurs rôles.

Pour conclure, Power Pandi est un voyage émotionnel, sur la relation parents-enfants, mais aussi sur les sentiments éprouvés par les seniors, dans leur « secondes vies ». Le spectateur reconnaitra très certainement son père ou son grand père dans certaines scènes. Un très beau message, incitant sur la réflexion d’une vie. Celle de vivre la sienne comme on l’entend et en parfaite harmonie avec soi-même.

Note : 3.25/5

3.5